Féminisation forcée, l’inversion de pouvoir fantasmé !

 

imageLE FANTASME DE L’INVERSION DE POUVOIR

Si il est un fantasme très présent dans l’iconographie concernant les hommes en lingerie féminine, c’est celui de la féminisation forcé.

Un HOMME serait forcé, par une femme ou un groupe de femme, à porter de la lingerie féminine, voir même à se travestir complètement.

De multiple variantes existent, de la plus soft à la plus hard:

Dans cette dernière l’homme deviendrais une sorte d’objet à la disposition d’une société Gynarchique assez sévère.

Dans ces nouveaux rapports sociaux imaginaire, serai associé à cette féminisation une sorte d’éducation des mâles, qui évolue entre domination, humiliation et soumission.

IMG_3641

On retrouve ce fantasme, PRINCIPALEMENT MASCULIN, dans beaucoup de récits, de bande dessinée et de photos.

Est-ce à dire qu’en tout homme porteur de lingerie fine sommeil un soumis qui n’attend que la badine pour se révéler?

CULOTTE va essayé d’y voir plus clair…

L’INTERDIT DEVIENT PERMIS

image

La peur  des femmes de voir  leur mâle ne plus pouvoir les satisfaire est intimement lié à leut défiance quand au port de lingerie fine.

L’homme qui transgresse les règles sociales, refuse les atours de l’étalon brutal pour se glisser dans du satin est forcément coupable de renoncement à leur role de mâle, et donc suspect d’homosexualité à leurs yeux. ( On ne voit bien le rapport).

Vouloir être en lingerie fine, porter des bas ou un soutien gorge,   aimer la douceur et les transparences signerai donc un aveux …travesti…homosexuel!

Pour contourner ce tabou, c’est développé le rêve que ce pourrait  être non pas l’homme mais la femme à l’origine de cette demande de transgression sociale.

La femme, l’épouse, souhaiterai voir son homme en culotte plutôt qu »en caleçon.

Pour l’amateur de lingerie feminine, imaginer sa compagne lui demander de porter culotte et soutien gorge est certainement un rêve sans pareil.

Le plafond et les murs de verres qui le contraignait à une clandestinité coupable s’efface… Le voilà d’un coup face aux possibilité les plus folles, aux pièces les plus osées: Caracao, nuisette, porte jaretelle, corset, guépierre, dentelle et froufrou deviennent possibles puisque pourquoi pas demandées…

La femme prends le pouvoir.

En rêvant de cette femme qui non plus simplements accepterai de voir son homme en petite culotte mais serai á l’origine de la demande, le fantasme masculin va s’épanouir en se dégageant petit à petit de toute responsabilité.

Puisque Je peux  porter de lingerie feminine, pourquoi pas cette culotte à froufrous avec des rubans… cette nuisette si courte ? Cette jupette volanté rose transparente ?  Ces grandes chaussettes bas ? Et pourquoi pas des talons hauts?

Plutot que d’assumer ses choix, librement sans avoir peur de porter des tenues osées qui semblent ridicules tant on n’est pas habitué  à les voir portées par les hommes…On dirai que » c’est mon épouse qui me demande de les porter!

IMG_1161

Que finalement, oui, elle sont ridicules, mais je n’ai pas vraiment le choix, je n’ai plus mon libre arbitre,  elle me l’impose.

Je suis soumis à sa volonté, ce sont ses choix, ses ordres!

L’héritage passé, au coeur de l’inversion.

Et voilà l’homme comme la femme du XIX ème siècle, devenu un objet qui doit se soumettre au plaisir de l’autre.

En imaginant cette femme  de pouvoir, le fantasme va procéder à une inversion complète, homothetique, de ce qui ce faisait il y a 150 ans.

IMG_1172

IMG_1174

La lingerie fine, que l’homme est forcé de porter, devient simplement la preuve de sa fragilité,  de sa faiblesse.

Il doit changer ses manières, y faire particulièrement attention, se présenter avec une ténu impeccable.

L’homme doit donc être éduqué , comme la femme l’était autrefois , et cela passait par des contraintes morales mais aussi physique.

cette inversion se tourne aussi naturellement vers les tâches domestiques. Celui qui a le pouvoir est celui qui décide de la manière dont est tenu le foyer. L’autre  s’exécute, et n’a plus qu’une  fonction manuelle.

IMG_1173

IMG_1237

Le fantasme explore donc rapidement l’association lingerie

imposé-travaux ménagé-punition.

L’homme devient la « femme de maison », entre domestique soumis et soubrette obéissante.

Il n’est donc pas étonnant de voir une multitude de représentation d’homme en lingerie dans des positions de soumission vis à vis de leur femme.

IMG_3647

IMG_1150

 

Explorant lesdifférentes contraintes, les punitions physiques ne sont pas en reste… Car ce nouveau statut de soumis doit être associé à un dressage en règles à la cravache, la nature de l’homme étant résistante et ne comprenant que les ordres et coups.

Entre fessée et badine, bâillon boule et cordes, le fantasme de l’inversion explore donc les désirs de soumission les plus forts…

IMG_1164

IMG_1182

IMG_1192

Le fantasme de la société gynarchique.

Ultime niveau de cette inversion,  est le rêve que pourrai  se développer une société gynarchique, où les hommes serait non seulement soumis à leur épouse, mais à l’ensemble des femmes,  du simple fait de leur nature.

Voici l’homme objet, livré comme dans les maisons closes du XIX ème aux envis, aux fantasmes, de l’autre sexe.

Humiliations publiques, punition de groupe, transgression sexuelle sont ici exploré sans limites.

IMG_1254

On y retrouve curieusement parfois le fantasme d’une homosexualité forcé,  celui de règle disciplinaire très stricte, de tenus de service, ou particulièrement ridicules, et enfin le contrôle de la sexualité avec l’imposition d’une cage de chasteté, complément d’un contrôle permanent de l’homme.

IMG_1226IMG_1238

 

IMG_1136

Il existe une littéraire prolifique sur ces méthodes, que l’on appelles parfois discipline domestique, ou éducation conjugales, et qui consiste principalement à inverser les anciennes règles de pouvoirs au sein du couple.

IMG_1248

A CULOTTE, il nous est difficile d’évaluer la réalité derrière ces fantasmes, ces dessins, ces récits, ces manuels de controle.

Nous promouvons  la liberté, la libre arbitre.

Nous comprenons le fantasme, sans le juger, mais nous préférons un homme qui décide par lui même de porter de la lingerie fine.

 

 

Nous encourageons les épouses à participer à ces jeux de lingerie, à y trouver une intimité, un secret en commun, une façon d’epicer  son couple.

Dans ce cadre, un jeux de soumission, fait de contraintes, de fessée, de coup de badine ou de cage de chasteté est un éléments que chacun peut  choisir d’expérimenter…

 Mais la société gynarchique, aussi excitante qu »elle puisse paraître être, est à l’opposé de la liberté que nous souhaitons.

Alors mesdames, qui souhaitez voir votre homme en Caracao de soie le soir, pas besoin de sortir la cravache, offrez lui Un jolie ensemble…tout simplement !

IMG_1176

 

 

11 comments

  1. Bonjour a tous et toutes !
    Magnifique article illustré !
    Je me retrouve complètement dans ces situations puisque c est ma femme qui m’a initié au dessous féminins et aux jeux SM et cela dure depuis 30 ans.
    Culottement votre !

    J'aime

    1. A CULOTTE, nous essayons d’aborder un peu tous les thèmes, même les plus chaud. Les chemins qui mènent à la lingerie fine sont aussi variés que peinent l’être la nature humaine.
      Un peu comme une auberge espagnole chacun y trouve ce qu’il apportent.
      Nous encourageons les amateurs à vivre cette particularité librement.
      Certain y voit un petit fantasme journalier, d’autres un jeu de personnalité, ou tout simplement une évolution sociétale du vêtement.
      La sexualité n’est jamais très loin, et adapter ce petit plaisir dans un couple est une vrais réalisation dont vous pouvez être fier.

      J'aime

  2. Bonjour
    Effectivement, le fantasme de passer du statut de coupable déviant à celui de victime « libérée » est très attirant.
    Dans ce scénario tout devient « ,laché prise », autorisé et mieux encore, obligatoire ,les seules limites étant l’imagination du dominant.
    pour ma part ce désir secret d’une telle situation m’a, depuis mes premières attirances sexuées, toujours hanté et j’aurai aimé être une de ces  » sissy girls » féminisé à outrance et soumise à dépasser mes propres blocages éducatives, mes propres lâchetés et ainsi me forcer a vivre et a assumer mes désirs refoulés.
    Etre soumise pour être libre.
    Bon article et merveilleusement illustré des dessins de prissy
    bonne continuation à culotte

    J'aime

  3. On oublie souvent que dans une religion SM vécu entre adulte consentent, c’est le soumis ou la soumise, et non le dominant, qui détient le vrais pouvoir.
    Il est celui qui décide des limites, et contrôle en définitif, non seulement son plaisir d’être manipulé, mais aussi le plaisir qu »a le dominant à jouer avec lui.
    Le plaisir de la soumission est extrêmement personnel, c’est une transgression vous à vis d’un autre sois même, le policé, l’introverti, et pour ne pas s’y perdre il faut le vivre comme un jeux et non une réalité.
    Dans ce cadre, point de danger, et je vous encourage à. ne pas attendre trop longtemps pour vivre votre fantasme de soumission, aussi transgressif soit il.
    Soyez le temps d’un moment cette sissy soumise et ridicule… Encouragez votre partenaire à vous faire vivre ce voyage, sans tabous.
    Enfiler cette culotte rose à froufrou, ces bas, cette jupette et ces talons et deLandes lui clairement de vous appliquer ce que vous désirez au deplus profond vous même!
    Rien de vraiment compliqué finalement…

    Vivez le librement, sans honte, avec évidemment la bonne personne, jusqu »au bout de vous rêve… le temps d’une ou deux heures.
    Ce n’est qu »un jeux, qui j’en suis sûr saura vous détendre et vous remplir de joie.
    Certain dirons: il n’y a pas de mal à se faire du bien.
    Je dirai: il y a du bien parfois à avoir mal 😉

    J'aime

  4. oui moi j’aimerait bien etre dans les main de femme pour me feminiser
    pour me metre de la lingerie feminine string soutien gorge porte jarretelle
    bas combinaison et guépier et robe escarpi tous se que mes une femme
    bisou

    J'aime

  5. Oui se féminiser je voudrait le faire qu’une femme me femisise oui et ma prend à être une femme à me maquillier à savoure ma marcher avec des escarpin
    Tout se que fais une femme
    Oui j’aimerais

    J'aime

  6. Bonjour à tous et toutes, j’ai déjà vécu ce genre de relation, pas assez poussé à mon gout, mais à l’époque l’amie avec qui je vivais ne détestait pas me voir porter de la dentelle en guise de sous vêtement, bas, porte jarretelle, talons haut. Cette histoire est finie et depuis je n’arrive plus à concevoir une relation homme/femme « normalement », comme beaucoup ici je suis en recherche d’une Dame ouverte d’esprit.

    J'aime

    1. Bonjour,
      Moi aussi il y a quelques années j’avais 25 ans à l’époque j’ai rencontré une dame plus âgée la bonne cinquantaine qui aimait me transformer tantôt en esclave ,tantôt en infirmière ,tantôt en dame du monde etc etc .elle aimait m’exhiber au cinéma ,au restaurant ,surtout en voiture
      J’ai pris pendant des années beaucoup de plaisir avec elle .
      Comme toi je souhaiterais recommencer ….
      Mon plaisir maintenant c’est porter de la finé lingerie soie dentelle sous mes vêtements
      à l.occasion mettre un bîkini sur une plage plus ou moins déserte

      Bernichou

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s